L'art d'écrire et de communiquer

Frédérique Izaute

Que traduisons-nous?

canstockphoto7826124L’idée de cet article m’est venue à force de constater la surprise des gens à qui je parle de mon métier. En général, quand j’annonce que je suis traductrice, tout le monde, ou presque, m’imagine plongée dans les dictionnaires dans lesquels je cherche les mots justes pour traduire la profondeur d’un roman ou d’un essai.

Remettons les choses à leur place :

Mes dictionnaires sont en ligne. Il m’en reste quelques-uns en format papier, mais je les ouvre rarement.

Je n’ai jamais traduit de roman, ni d’essai, et il y a de fortes chances pour que cela ne m’arrive jamais, malgré mon fort penchant pour la lecture, ou peut-être à cause de lui. Mon respect pour la littérature me conseille de laisser cette tâche à ceux qui sont précisément formés pour l’accomplir et qui en ont le talent.

Le marché de la traduction

L’immense majorité du marché réside ailleurs, dans des domaines beaucoup plus utilitaires et bien moins poétiques.

L’importation

La loi canadienne exige que les étiquettes des produits importés comportent certains renseignements en français et, au Québec, le français doit être prédominant. Alors imaginez… toutes les étiquettes des produits importés  que vous voyez sur les tablettes partout, à l’épicerie, à la quincaillerie, à la pharmacie… bref partout, sont passées entre les mains d’un traducteur. Subitement, notre métier vous apparaît moins glorieux? C’est que vous êtes peu sensible à la poésie des listes d’ingrédients et à la créativité nécessaire à la traduction d’un nom de produit. Voici quelques domaines, parmi tant d’autres, qui n’ont plus de secrets pour nous :

  • canstockphoto11416075Jouets électroniques
  • Préparations alimentaires sans gluten
  • Articles de camping et de plein air
  • Nettoyants ménagers
  • Fers à repasser
  • Appareils photo
  • Télévision
  • Chaises de massage

Avec les étiquettes, bien sûr, viennent les modes d’emploi – pas ceux qui demeurent incompréhensibles (ça, c’est de la traduction automatique) – ceux qui nous éclairent vraiment sur la façon de monter ladite chaise de massage ou de faire les plus belles photos du monde. Là, je vois votre intérêt se ranimer : oui, nous devenons des pros du montage de meuble et des petits jouets qui tapent sur les nerfs de toute la famille à Noël, si le traducteur était bon! Avec de la chance, nous traduisons même le matériel marketing. Ça, c’est la vraie récompense!

canstockphoto4970145En parlant de mode d’emploi, nous jouons aussi dans la cour des grands… après tout, entre le fonctionnement d’un hélicoptère miniature et celui du joli camion blanc qui dégivre les ailes de votre avion quand vous partez à Cuba l’hiver, le saut n’est pas si grand. Par contre, la responsabilité, elle, n’est pas la même. Merci aux dictionnaires visuels, aux sites de mécanique qui nous apprennent à faire la différence entre un tuyau, une conduite et une durite et aux amis férus de moteurs de toutes sortes. Avouons que le temps investi, lui non plus, n’est pas du tout le même. Une fois cette formation effectuée, au fil des mois et des années, nous pouvons passer aux génératrices, aux chargeuses-pelleteuses, aux abatteuses-groupeuses. C’est comme cela que je me suis retrouvée à me spécialiser dans le domaine mécanique… d’autres glissent vers le juridique, l’administratif ou les jeux vidéo (très en demande). Pour moi, c’est tombé sur la mécanique et les instruments médicaux et, finalement, je ne m’en plains pas.

L’informatique

Domaine incontournable s’il en est. En traduction, de nos jours, c’est le secteur dans lequel le travail abonde.

Sites Web

D’une part, les entreprises cherchent de plus en plus à accroître leur proximité avec une clientèle maintenant internationale, ce qui les amène à faire traduire, voire localiser (adaptation culturelle), leurs sites Web. Ce type de traduction exige d’être assez informé en matière d’ergonomie de contenu Web, de référencement et de posséder un bon talent en marketing. Ce genre de travail aussi nous permet d’élargir nos connaissances et nos champs de compétence :

  • Joaillerie de luxe
  • Électroménager
  • Téléphonie mobile
  • Mode

Logiciels

canstockphoto5675324Les outils informatiques, comme les logiciels, les plateformes multiusager, les intranet sont toujours créés en anglais. Cependant, petit à petit, on les localise et on les traduit dans de nombreuses langues. Bien sûr, travailler dans ce domaine nécessite une certaine expérience, puisque c’est surtout ainsi qu’on peut se familiariser avec les outils informatiques, et un intérêt certain pour la nouveauté, la découverte. Il s’agit, par exemple, de comprendre comment fonctionne une plateforme qui gère une base de données de pièces détachées automobiles réparties un peu partout dans le monde pour indiquer aux professionnels où ils peuvent trouver des pièces bien particulières. Il faut pouvoir traduire un écran de logiciel en tenant compte de toutes les conventions établies, l’originalité n’a aucun intérêt dans le domaine. Copier-coller doit rester Copier-coller partout. Imaginez qu’un traducteur en mal de créativité s’amuse à le remplacer par Transférer, on n’est pas loin de la catastrophe. Ceci dit, certains termes sont à inventer, et cela demande une bonne compréhension du processus et une bonne communication avec le client.

Bien sûr, avec la localisation des logiciels, vient la traduction de la documentation et de l’aide aux utilisateurs. Même si ce type de traduction est enrichissant parce qu’il nous permet de rester au courant des nouveautés technologiques, je ne chercherai pas à vous vendre l’intérêt littéraire de phrases telles que : Cliquez sur Enregistrer pour enregistrer le fichier que vous voulez enregistrer.

Évidemment, nous traduisons aussi dans les domaines que nous chérissons depuis toujours. Pour ma part, il s’agit de la littérature, la culture, la musique, le tourisme, par exemple, mais il faut bien admettre que ce n’est pas ce qui nous fait vivre. Quoi qu’il en soit, notre outil de travail demeure la langue. Et je pense que les traducteurs, en général, quel que soit le domaine pour lequel ils traduisent, ont à cœur de soigner cette langue, de la mettre en valeur, et nous nous retrouvons tous sur ce terrain-là.

7 commentaires sur “Que traduisons-nous?

  1. Isabelle Laurent
    17/06/2013

    Quel bel article. Je connais également cette surprise lorsque j’explique que "non, je ne traduis pas des romans" mais bien des documents juridiques. Notre métier est hélas assez mal connu, merci d’essayer de remédier à cela.

    • L'@rt d'écrire
      18/06/2013

      Merci pour ce gentil commentaire, Isabelle. En fait, les commentaires que je reçois un peu partout sur l’article viennent confirmer l’incroyable diversité de nos pratiques. C’est très intéressant.

  2. Furlan Evguénia
    15/07/2013

    Merci de cet article, Isabelle ! Les interlocuteurs qui pensent que vous traduisez les romans c’est le moindre des "maux". Mon truc "préféré" que j’adore vraiment, c’est quand on m’appelle en me disant (les clients russes, je tiens à le préciser): " C’est la Cour d’Appel qui nous a communiqué vos coordonnées. MAIS On a besoin juste de votre tampon (je suis traductrice assermentée), parce que traduire (ce mot se prononce avec beaucoup d’ironie) on le peut nous même." Morale: je trouve que notre métier n’est pas assez "promotionné" et mérite d’être beaucoup plus respecté et reconnu. Ne serait-ce que par rapport à la diversité de domaines qu’un traducteur assume, assure et défie quotidiennement. Mes amitiés à tous les collègues!

  3. L'@rt d'écrire
    15/07/2013

    Merci Evguénia pour votre commentaire… en passant, je m’appelle Frédérique lolll. Oui, bien des gens s’imaginent que traduire, c’est à la portée de tout le monde. Par contre, dès qu’ils essaient, surtout des textes un peu longs, ils déchantent! Je suis d’accord, il faut davantage faire connaître notre métier.

  4. Pingback: À la découverte du monde | L'art d'écrire et de communiquer

  5. Quel beau texte! Je n’aurais pu mieux décrire tout ce plaisir qu’il y a à traquer le mot juste, l’expression exacte, la nuance capitale qu’exigent une étiquette d’onguent ou de pansement, lancé tel un beagle sur la piste d’un gibier rare et goûteux! Sans compter effectivement tous les autres domaines touché par la traduction. Et effectivement, chacun son domaine; je n’ai pas vraiment de spécialité, mais je suis fort conscient de mes limites et je sais quand dire "Non, merci" et passer le travail à mieux qualifié. Merci de ce partage!!

    • L'@rt d'écrire
      09/04/2014

      En effet, Richard… quand on aime les mots, peu importe qu’ils soient dans un roman ou sur une étiquette! Merci à vous de votre commentaire!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 07/06/2013 par dans Marketing, Photographie, Québec, Sites Web, Traduction, et est taguée , , , .

RSS Du français au français

  • Je dis en québécois, tu dis en français : l’école
    En France et au Québec, c’est déjà la rentrée des classes. Toutefois au Québec, c’est aussi le retour à l’école, tiré de l’anglais «Back to school». Est-ce que vous «coulez des cours» en France? — Non, pas que je sache, mais dis-moi en plus pour être sûr. — Au Québec, quand nous coulons un examen, nous sommes recalés, nous n’obtenons pas la note de passage. […]

RSS 4T

  • Si même les arnaqueurs utilisent Google trad...
    Il y a quelques semaines, j'ai reçu un étrange courriel. La traditionnelle arnaque à l'héritage rédigée en italien (puisque je vis en Italie, il est normal que l'émetteur adapte son discours), par un monsieur qui se dit né à Palerme et dont le texte est truffé de fautes grossières, de choix de pronoms pour le moins surprenants, ... Le plus amu […]

RSS Filogis

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: